Batchcooking

Batch cooking : le mode d’emploi facile pour débuter

Batch cooking : le mode d’emploi facile pour débuter
C’est un article qui me tient à coeur, parce que j’utilise cette organisation depuis plusieurs années et souhaitais vous la présenter. De nombreux abonnés me posent régulièrement des questions sur le temps de préparation, la durée et méthode de conservation, alors j’ai profité de mes vacances pour tout vous expliquer.  
 
Le batch cooking est une tendance qui nous vient des pays anglophones et qui se traduit en français « les repas regroupés » ou « repas en série ». Bien que le chef anglais Jamie Oliver ait popularisé cette méthode, il n’a rien inventé!! Toute femme active l’a un jour pratiqué sans même le savoir. 
 
On peut très bien remplacer l’anglicisme, mais vous vous voyez dire « je pratique la méthode d’anticipation des repas », c’est long n’est-ce pas?! Alors maintenant, vous comprenez pourquoi ce terme est rentré dans notre vocabulaire, il est court, concis et va droit au but.  
 
Depuis quelques années, les sites, livres (même thermomix s’y est mit) et groupes Facebook fleurissent sur la toile. D’ailleurs j’ai créé le miens, il y un an afin de partager nos menus, trucs et astuces. N’hésitez à faire une demande sur « batchcooking VS la cuisine de tous les jours ».

Qu’est ce que c’est le batch cooking? 

C’est une méthode d’organisation qui consiste à prendre quelques heures une fois par semaine afin de préparer en grande quantités des aliments que l’on peut conserver toute la semaine.  A partir des mêmes ingrédients, vous pouvez réaliser différentes recettes. 
 
En théorie, il faut compter deux heures pour la préparation, et le nettoyage inclus. En réalité, au début ça prend du temps et au fil des semaines, cela devient plus facile! ne culpabilisez pas! il faut trouver la bonne organisation, et les conseils que vous trouverez ci-dessous vous y aideront.  
 
Les repas se conservent essentiellement au réfrigérateur dans des boîtes hermétiques, des bocaux en verre ou des Tupperware (confère article Batchcooking : méthode de conservation des aliments).  

Quels sont les avantages?

 L’objectif principal est de gagner du temps en semaine : en arrivant d’une longue journée de travail, il ne vous reste qu’à réchauffer les plats préparés sur la session batch cooking et mettre les pieds sous la table;
 
Cela permet également de manger mieux, plus équilibré et varié : même si c’est très agréable de cuisiner au jour le jour, on n’a pas tou(te)s  forcément le temps de préparer une quiche avec pâte maison en arrivant et on se rabat souvent sur des plats rapides (parfois industriels) alors qu’avec cette méthode, vous pouvez manger du fait-maison tous les jours.
 
C’est économique!! vous préparez vos menus une fois par semaine, et achetez uniquement ce dont vous avez besoin pour préparer vos repas. Vous allez rapidement voir la différence sur votre budget alimentation! 
 
On gagne en qualité de vie, avec moins de charge mentale, car il faut se l’avouer c’est propre aux femmes de se mettre la rate au court-bouillon et comme tout est planifié, on n’a plus à se poser plus la question : « qu’est ce qu’on va manger ce soir? » 

Pourquoi utiliser cette méthode?

Pour commencer, je vais faire un parenthèse et vous parler un peu de nous, vous comprendrez les raisons pour lesquelles, je me suis mise au batch cooking et ce que ça a changé dans notre vie :
 
Je suis maman de 3 enfants (4, 13 et 16 ans), mariée à un homme formidable, militaire de métier, ce qui implique très souvent absent (opex, terrain, MCD…), tout en travaillant à temps complet (même un peu plus 40 heures/semaine).
 
La grossesse et l’accouchement tout aussi compliqué de notre petit Aaron, a bouleversé notre existence, et remis en question nos principes de vie : consommation, éducation, impact sur la planète etc.
 
En commun accord avec mon mari, j’ai pris un congé parentale afin de gérer le quotidien d’une épouse de militaire pendant ses longues absences : maison, jardin, bobologie (visites à l’hôpital des enfants, urgences pédiatriques), rendez-vous médicaux, activités extra-scolaires et j’en passe.
 
Je me suis mise également au fait-maison (pain, yaourts, purées salées et compotes de notre fils, gâteau), zéro déchet (préparation du liniment, de la lessive…), faire un potager…tout en prenant le temps de profiter de ma famille!
 
La reprise a été difficile, comme toute maman active qui doit laisser ses enfants et qui n’a plus le temps de rien!! Alors  j’ai commencé par élaborer nos menus sur plusieurs jours, commander un drive le vendredi soir et cuisiner les goûters et repas le dimanche.
 
Depuis, j’ai légèrement changé mon organisation, mais nous avons tous gagnés en qualité de vie!! Grâce au gain de temps réalisé, les enfants se couchent à une heure raisonnable, je peux prendre du temps avec chacun des enfants afin qu’ils me racontent leur journée et avec mon mari nous avons même un petit quart d’heure en rentrant pour nous balader, baigner, arroser le potager!!
 
Les sessions batch cooking, c’est une affaire de famille! les enfants adorent ramasser les légumes du potager, les nettoyer, couper en morceaux, mais aussi préparer les biscuits, les découper enfin surtout goûter la pâte. 

 
Je cuisine en deux temps, les recettes sucrées le samedi (2 heures en fin de journée), les recettes salées le dimanche matin (3 heures). Certains me diront que 5h/semaine c’est chronophage, mais le fait-maison ça prend du temps et je compte tout, le rangement, la vaisselle, le nettoyage du four et de la plaque de cuisson. Si je devais compter le même temps de préparation, de nettoyage tous les soirs en comptant 1 heure/jour X 5 jours/semaine, je me retrouve avec le même volume horaire mais sans les recettes sucrées. 

Astuces pour bien débuter le batchcooking?

Prévoyez une plage horaire dédiée pour cuisiner vos menus de la semaine. L’idéal : le dimanche matin, ce moment peut se transformer en activité familiale, c’est l’occasion d’apprendre aux enfants à cuisiner et partager un moment convivial avec eux. 
 
1/- Déterminer le nombre de repas :

Pour commencer, avant de rédiger vos menus, il faut déterminer le nombre de repas à préparer, en fonction de vos emplois du temps et impératifs, qui mange le midi à la maison? à la cantine? qui a besoin de partir avec un bento…une fois que vous avez répondu à ces questions, vous pouvez déterminer le nombre de repas à préparer. 

Je prévois mon menu en portions (1 personne/1portion), j’en ai 6 minimum chaque jour et 10 au maximum. Cette technique permet de minimiser les rester et d’éviter le gaspillage alimentaire.  
 
Exemple : On est 5 à dîner tous les soirs à la maison. Les enfants et mon mari déjeunent certains jours la maison en fonction de leurs emplois du temps, quant à moi j’emporte mon repas tous les jours.  Si mon mari mange un midi à la maison, je prévois 7 portions (5 pour le soir, 1 pour lui et 1 pour moi).   
 
2/- Une cuisine de saison :
Privilégiez des fruits et légumes de saison!! C’est économique et bon pour la planète. Ils sont souvent moins chers car ont poussé « normalement » et non dans des serres qui coûtent un bras à surchauffer.
 
Qui plus est, la nature est bien faite, puisque les fruits et légumes, nous apportent les nutriments essentiels selon la saison. C’est le cas des légumes riches en minéraux (poireaux, choux, épinards) et des agrumes pleins de vitamine C (mandarines, pamplemousses, clémentines), en hiver lorsqu’on manque le plus de soleil.

3/- Gestion des stocks : 
Je procède de deux façons complètement opposées,  j’achète uniquement ce dont j’ai besoin en produits frais pour préparer mes menus, et j’ai toujours un peu de stock en épicerie dans le cas de mois difficiles. 
 
Chaque début de mois, je fais le point en épicerie et réapprovisionne uniquement les basiques que je suis certaine d’utiliserDans la mesure où ces produits se conservent plusieurs mois, s’il reste des paquets entamés, ils peuvent être intégrés aux menus des semaines suivantes.
 
Comme pour le réfrigérateur, j’utilise la méthode du premier entré, premier sorti (confère article Batch cooking : méthode de conservation des aliments), c’est à dire que les premiers produits à sortir d’un stock sont également les premiers à y être entrés.
 
J’achète certaines denrées en gros volumes comme la farine, le sucre, les céréales car j’en utilise beaucoup pour la boulangerie et la pâtisserie, ce n’est pas forcément plus économique mais ça permet de réduire le volume de ses déchets. 
 
Je me rends en magasin bio pour l’épicerie, un So.bio a ouvert récemment ses portes à Lacanau et privilégie les sachets en papier. J’évite le vrac, la seule et unique fois où j’en ai acheté, j’ai eu des mites alimentaires, mais chacun fait comme il veut.
 
Nous avons la chance d’avoir un potager pour l’instant (seulement en été), je stérilise certains légumes (sauce tomate, haricots verts…) et congèle les courgettes, poivrons, haricots verts pour l’hiver.
 
Si vous ne pouvez pas acheter de légumes frais, préférez ceux surgelés aux conserves autant que possible, sauf les tomates qui ne supportent pas la congélation.
 
Pourquoi? c’est plus économique et les légumes surgelés ont une valeur nutritive en minéraux et vitamines identique voir supérieure à ceux qui sont frais. Ils sont cueillis, lavés et surgelés dans les heures qui suivent la récolte. Ils sont récoltés à pleine maturité , au moment où leur goût et leurs vertus nutritionnelles sont optimaux. La surgélation permet ainsi une conservation sans conservateurs artificiels et sans additifs. 
 
 Les indispensables à toujours avoir pour varier les accompagnements (liste non exhaustive) :
  • la farine T55 et farine complète 5 céréales (blé, seigle , orge, avoine, riz)
  • sucre de canne et cassonade 
  • les céréales  : 
  • millet
  • graines de sésame (noir et blanc) 
  • graines de courges 
  • graines de tournesol 
  • graines de pavot 
  • graines de lin blond 
  • graines de chia
  • riz : blanc (long grain, basmati, rond de Camargue), complet, arborio (pour le risotto) 
  • blé 
  • semoule fine et moyenne 
  • boulgour
  • quinoa
  • Les légumineuses : 
  • lentilles (vertes, brunes et corail) 
  • pois chiches 
  • haricots (noirs, rouges, blancs, coco) 
  • flageolets  
  • pois cassés
  • Les condiments (une fois les pots ouverts, ils se conservent dans la porte du réfrigérateur):
  • moutarde
  • cornichons
  • pâte de curry 
  • Les conserves de légumes :
  • tomates concassées, tomates entières

Les produits à toujours avoir dans son congélateur :

  • herbes aromatiques ciselées (surgelées ou du potager) : persil, coriandre, aneth, menthe…
  • fanes de carottes ciselées (pour remplacer le persil)
  • légumes surgelés (ou du potager) : haricots verts, courgettes, carottes, poivrons, petits pois, champignons…
  • beurre coupé en morceaux
  • yaourts natures (pour repiquage)
  • bouillon de volaille et fumée de poisson fait-maison
  • levure de boulangerie (coupé en deux) 
  • glaçons de vin rouge
Quant au reste, comme je le disais plus haut, tout ce qui est produit frais (viande, poisson, oeuf, fromage), je me sers au marché, au grès de mes menus c’est plus économique!
 
La dernière semaine du mois, j’ai mis en place ce que je nomme la semaine blanche. Pourquoi? parce qu’elle est transparente, je ne fais aucune course!! je réalise un inventaire de l’épicerie, congélateur et réfrigérateur afin de préparer mon menu. De cette façon j’équilibre mon budget, et j’en profite pour faire un grand nettoyage du réfrigérateur comme l’appareil est presque vide. 
 
4/- Quel matériel pour le batch cooking :
On entend souvent dire qu’il faut être ultra-équipé pour se lancer dans le batch cooking et conserver les préparations. Ce n’est pas forcément vrai ! Même s’il vaut mieux avoir un minimum de matériel, pour être efficace et méticuleux. Rassurez-vous, vous pourrez tout à fait vous contenter de celui listé ci-dessous.
 
L’équipement de base :
- une planche à découper
- 2 poêles
- des couteaux (un économe, office, chef)
- une sauteuse
- une cocotte
- 3 casseroles de tailles différentes
- un faitout
- un cuit-vapeur en verre
- des boîtes hermétiques pour la conservation (confère article batchcooking : choisir la bonne boîte de conservation). 
- un robot ménager (pour hacher, râpé…)
- une mandoline
- un batteur 
 
Quant à moi, on me demande quels robots j’utilise pour cuisiner. Pour être honnête, je suis bien équipée, mon mari m’a offert un robot pâtissier Kitchenaid qui tourne depuis 8 ans toutes les semaines pour les brioches, paninis, pains burger…
 
J’ai un thermomix depuis 2 ans et demi que j’utilise beaucoup pour les pâtes à tarte, soupes, sauces au beurre, compotes etc. Comme n’importe quel robot cuiseur c’est un allié pour le batch cooking, je n’ai pas besoin de surveiller, touiller, il s’en occupe pour moi. Ce n’est pas pour rien, si on le voit dans les cuisines des grands restaurants.
 
Un robot ménager (que j’ai gagné en étant panéliste) pour râper les légumes, couper en tranches, une yaourtière 12 pots et depuis noël dernier un cookéo (toujours un cadeau de mon mari). Un peu septique au départ, après une semaine d’utilisation, j’étais conquise. J’ai 4 feux de cuisson dont un qui chauffe très fort, du coup, j’en utilise souvent que 3. Le cookéo est très utile, j’y prépare une voir deux recettes à chaque session. Je me sers également de poêles en fonte et en inox, ainsi que des casseroles en inox. 
 
Cependant, ne pensez pas que vous allez devoir vous équiper, vous pouvez tout à fait faire sans robot !
 

Mode d’emploi du batch cooking 

Quelles recettes choisir? 

Une idée en tête, une recette repérée dans un magazine ou un livre de cuisine, choisissez des recettes simples, vous n’avez pas besoin de livres spécifiques batch cooking!!
 
Avec les ingrédients basiques (confère ci-dessous gestion des stocks) dont vous disposez, vous pourrez déjà réaliser de nombreux plats cuisinés. Réfléchissez également à plusieurs recettes avec des ingrédients communs.

Par exemple : avec les carottes, vous pouvez réaliser une purée, un velouté, une poêlée de légumes; avec les courgettes un gratin, un tajine, un tian, un wok; avec les saucisses du petit salé, du rougail…
 
Cuisinez également en grosses quantités, qui peut le plus, peut le moins, que vous prépariez une bolognaise pour 5 ou 10 personnes, ça ne vous prendra pas plus de temps. La moitié pourra vous servir de base pour des lasagnes ou un chili con carne et le reste pourra être mis sous-vide ou congelé pour accompagner des pâtes plus tard.
 
Comme pour le prêt à porter, je cuisine différemment en fonction des saisons, je toune souvent sur les mêmes idées de menus mais avec des ingrédients différents :

  • A l’automne/hiver : quiches, cakes salés, tarte salées, woks, purées, soupes, plats en sauce, gratins, tajines, couscous, one pot pasta…
  • Au printemps/été : salades, crudités râpées, risottos de légumes, poêlées de légumes, taboulé…

Ce n’est pas réservé à un type de régime alimentaire, quel que soit le votre, l’organisation reste la même. A la maison, nous sommes flexitariens, c’est à dire que nous mangeons occasionnellement de la viande et du poisson. Je prévois un repas par semaine avec du poisson, et 3 avec de la viande. 

J-5 Planifier le menu de la semaine :

Je vous recommande de tenir un carnet afin d’y noter vos menus hebdomadaires. J’ai récupéré un cahier de fournitures scolaires de mes filles, chaque page peut contenir les menus du lundi au dimanche, dans la marge, j’y note la liste des courses pour la semaine.  

Lorsque je manque d’inspiration ou d’idées,  ça me permet de revenir en arrière et de retrouver les menus déjà réalisés saisons, après saisons, années après années.  Ce cahier me suit partout du travail à la maison et même en vacances. L’inspiration peut venir à tout moment, comme en discutant cuisine avec les collègues! Dans tous les cas, je termine la rédaction de mes menus le mercredi. 

Je prévois les menus pour la semaine du lundi au dimanche, le batchcooking du lundi au vendredi. Le vendredi soir, comme je rentre plus tôt, c’est « repas cracra » soit on commande à la pizzeria, soit je prépare des américains, paninis, burgers, apéro dinatoire. Les restes du batchcooking sont en général terminés le samedi soir.

Certains poissons et certaines viandes rouges nécessitent des cuissons de dernières minutes, je les prévois sur mon jour de repos. Je conserve sous-vide le poisson cru (3/4 jours), la viande (6 à 9 jours), ou je les congèle et les sors la veille pour le lendemain afin qu’ils décongèlent au réfrigérateur.
 
Exemple d’un menu type batch cooking (plats, desserts, petits déjeuners, goûters des enfants ):
  • Riz cantonais et nems de porc
  • Dos de cabillaud et poêlée de courgettes
  • Quiche aux courgettes, fromage de chèvre, chorizo et salade composée
  • one pot pasta courgettes, chorizo
  • brioche pour le petit dejeuner
  • yaourts natures, aux fruits
  • semoule au lait
  • salade de fruits de saison
  • cookies pour le gouter des enfants

Dans ce menu, vous pouvez constater qu’à partir de deux ingrédients (les courgettes, le chorizo), on peut réaliser 3 plats cuisinés.

J-2 Organiser ses courses :

L’organisation pour faire ses courses est propre à chacun, selon ses disponibilités et ses impératifs, de toute façon, il n’y a pas de jour idéal!
 
Quand on manque de temps, le supermarché est bien pratique: on y trouve de tout, la règle n°1 pour éviter les achats compulsifs, c’est de ne jamais avoir le ventre vide !
 
Si vous avez le temps, faites un tour au marché près de chez vous, c’est l’occasion de découvrir de nouveaux aliments, pouvoir échanger des astuces avec les producteurs, poissonniers, bouchers…et leur demander des conseils pour savoir comment cuisiner tels fruits et légumes, poissons…
 
IMG_8882
 
Le vendredi :  je passe commande à mon boucher, et sur le drive pour récupérer tous les produits de base à la débauche. Je barre dans mon cahier les ingrédients achetés, en rentrant, je range immédiatement les courses et rassemble les ingrédients nécessaires pour ma session, afin de les retrouver pus facilement.
 
Le samedi matin : je fais un tour au potager afin de faire le point et d’acheter uniquement ce qu’il me manque en légumes. Ensuite, je pars au marché, toujours avec mon cahier et prends le nécessaire pour préparer mes menus : poisson, oeufs, fromage et récupère ma commande de viande. En rentrant du marché, je range immédiatement au réfrigérateur les courses.

J-1 La veille de la préparation des repas :

  • Si vous avez un lave-vaisselle, pensez à le faire tourner, la veille au soir de votre batch cooking, afin qu’il soit disponible le lendemain, cela vous permettra de débarrasser la vaisselle sale au fur et à mesure, sans encombrer votre plan de travail. 
  • Prenez 5 minutes pour relire vos recettes afin d’anticiper de potentielles préparations comme le trempage de légumes secs, la marinade d’une viande, ou laisser infuser une pâte à cannelé. `
  • Préparez la pâte à brioche la veille, après une nuit de réfrigération, elle sera plus facile à tresser.

Le jour J  :

  1. Avant de commencer, videz le lave-vaisselle que vous avez fait tourner la veille, gardez de côté les plats, récipients, ustensiles qui vous seront utiles pour cuisiner. Si vous en n’avez pas, pensez tout de même à vider votre évier et lavez au fur et à mesure vos poêles, casseroles afin de ne pas crouler sous la vaisselle à la fin de votre session.
  2. Faites une liste des recettes à réaliser (un morceau d’enveloppe suffit), cela vous permettra de visualiser par quelle recette commencer, barrez au fur et à mesure que vous avez terminé. 
  3. Préparez votre espace de travail et sortez tous les ingrédients nécessaire à la préparation de vos repas, ça vous évitera de perdre du temps à faire des aller-retours au réfrigérateur ou chercher dans les placards. 
  4. La base de l’hygiène en cuisine : se laver les mains!!
  5. Préparez tous les légumes : lavage, épluchage, découpe… Réservez-les dans des bols.
  6. Commencez par les préparations avec les cuissons les plus longues ou avec un temps de repos : bourguignon, blanquette, pain de mie..
  7. Optimisez les cuissons au four et ainsi économisez l’énergie : faites cuire plusieurs plats en même temps avec des températures similaires (on est pas à 10°C près) sur chaleur tournante pour obtenir une cuisson homogène. 
  8. Sortez immédiatement les plats du four, laissez-les refroidir recouvert d’un torchon, puis couvrez d’un bee wrap une fois refroidis, rangez-les au réfrigérateur. 
  9. Aussitôt les aliments cuisinés, débarrassez-les dans des boîtes de conservation, notez à l’aide d’un marqueur effaçable la date de préparation. 
  10. Laissez refroidir les aliments avant de les ranger dans le réfrigérateur
  11. Enfin, vous avez terminé!! c’est le moment de nettoyer, de vous reposer, et vous féliciter.
Concernant la conservation du batch cooking, c’est la question légitime qui revient souvent. Comme il s’agit de plats souvent cuisinés en plus grosse quantité qu’il faut garder plusieurs jours, il serait fort dommage qu’ils perdent de leur saveur. 
 

Tous les plats peuvent aller au réfrigérateur,  les plus fragiles (contenant de la viande ou du poisson) devront être consommés en début de semaine,  le reste en fin de semaine. Je procède de cette façon depuis des années et ça fonctionne très bien!! Ou alors vous pouvez également conserver les préparations prévues pour le début de la semaine au réfrigérateur et les menus de fin de semaine, au congélateur (ou sous vide).

 
La durée de conservation dépend de plusieurs facteurs (reportez-vous au guide Batch cooking : méthode et temps de conservation des aliments) : 
  1. La propreté de votre réfrigérateur
  2. La fragilité des ingrédients : basez-vous sur l’ingrédient le plus sensible de la préparation (les œufs, le poisson, les crustacés, la crème…) pour estimer la durée de conservation du plat, plus il est sensible plus la durée sera courte.
  3. La fraicheur initiale de vos produits, plus ils sont frais avant transformation, mieux ils se conserveront après.
  4. Les plats cuisinés doivent impérativement être refroidis à température ambiante avant d’être placés au réfrigérateur.
  5. Assurez-vous que les boîtes contenant vos plats soient bien hermétiques.
Bien entendu, malgré toutes les précautions prises ci-dessus, ne prenez aucun risque en cas de doute, surtout pour les personnes les plus fragiles (enfants, personnes âgées…) et n’oubliez pas que votre odorat et votre vue restent aussi vos meilleurs alliés.
 
 IMG_8883
IMG_8950 IMG_8951

Mots-clefs :, , , ,

6 Réponses à “Batch cooking : le mode d’emploi facile pour débuter”

  1. Le 30 août 2021 à 14 h 43 min Devillier a répondu avec... #

    Merci d’avoir pris le temps de tout expliquer. Je vous ai découvert sur Facebook et c’est une belle découverte. Je vais essayer votre méthode.
    Bonne journée

    • Le 1 septembre 2021 à 0 h 37 min kitchenchefmay a répondu avec... #

      Bonsoir,
      Cela fait plaisir de lire un message comme le vôtre. Merci à vous d’avoir pris le temps de laisser un commentaire :)
      Bonne soirée.
      Maylys

  2. Le 3 septembre 2021 à 13 h 55 min Clara a répondu avec... #

    Bonjour,
    Quel plaisir de lire votre article. Je ne suis pas encore au point mais je reste persuadé que c’est la solution à mon quotidien.
    Merci pour tout vos conseils

    • Le 3 septembre 2021 à 21 h 06 min kitchenchefmay a répondu avec... #

      Bonsoir,
      Merci pour votre commentaire, n’hésitez pas à m’envoyer un message si vous aves des questions supplémentaires pour vous aider ;)
      Maylys

  3. Le 4 septembre 2021 à 20 h 48 min Dubois a répondu avec... #

    Bonsoir je viens de lire votre texte
    Merci beaucoup de nous faire partager votre expérience
    Je veux essayer de faire du sucré
    Cordialement Laure

    • Le 4 septembre 2021 à 23 h 43 min kitchenchefmay a répondu avec... #

      Bonsoir,
      Merci à vous pour votre commentaire, je suis contente que l’article vous ait plu :)
      Gourmandisement,
      Maylys

Ajouter votre réponse

Juliane's site |
Try4u |
J'ai la dalle |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Acne Take Care Of Asian Skin.
| Miloucooking
| Ticuisto